Bandeau
Rechercher dans le site

 

ou découvrir un cousin au hasard !

Aujourd'hui

vendredi 7 août 2020
Saint Gaëtan

Le mois d'août est toujours chaud,
Quand le premier de l'an est beau.

Que s'est-il passé ce jour ?
En 2015 : Décès de Paul-Yves d’Argentré
En 2011 : Baptême de Gaspard
En 1998 : Mariage religieux de Laëtitia Bortoli et Patrick Massip
En 1979 : Document Icône loupe Carte de séjour de Police civile de São Paulo au sujet de Béatrice
En 1939 : Article du Figaro au sujet d'Isaure Icône loupe
En 1936 : Article de Bulletin de la Société des sciences et arts de Vitry-le-François au sujet de Charlotte Icône loupe
En 1894 : Article du Gaulois au sujet de Suzanne Icône loupe
En 1894 : Article du Gaulois au sujet de Georges de Montesquiou Icône loupe
En 1877 : Document Icône loupe Bref de S. S. le Pape Pie IX au sujet de Georges
En 1653 : Lettre de César, duc de Vendôme à Jules Raymond cardinal Mazarin Icône loupe

Le cousin du jour

Photo

Cette rubrique met à l'honneur René qui a le plus visité notre site Internet depuis un mois. Bravo !

En savoir +

Prochains anniversaires

Demain : 67 ans d'Isabelle de Corval

le 10 août : 1 an de mariage de Bénigne de Corval et Astrid Thibault de Beauregard

le 10 août : 18 ans de mariage de Guillaume de Robien et Véronique de Bargues

le 10 août : 68 ans de Bruno-Michel Poniatowski

le 11 août : 15 ans de Matthieu Cottin

En savoir +

L'anecdote du jour

Le 1er août 1812 Frédéric Grelier est nommé lieutenant, son régiment réintègre la Grande Armée pour la campagne de Russie et il est décoré de la légion d'honneur le 11 octobre à Moscou. Lors d'une charge à Krasnoe en Russie, son cheval est tué de coups de baïonnettes.

En savoir +

Potins-Cousins

le 17 août : Albin participe au camp organisé par la mairie de La Chapelle sur Erdre à Longev...

le 14 août : Mariage de Delphine Bert et Matthieu Abart à Thiaix. Tous nos vœux de bonheur au...

le 2 août : Fiançailles d'Antoine avec Hermine Pillet. Bienvenue à notre nouvelle cousine !...

En savoir +

Les porteurs du nom

La famille compte aujourd'hui :
  - 66 hommes
  - 62 femmes
  - 31 épouses

En savoir +

Nouveautés du site

le 3 août : Mise à jour de la fiche de Josué
Mise à jour de la fiche de Gaspard
Mise à jour de la fiche de Gilbert
Mise à jour de la fiche de Gabrielle
Mise à jour de la fiche de Gabriel

En savoir +

Informations pratiques

Conception et design : Olicré@tions
© Le livre des Chavagnac 2020
Contacter le webmestre

Logo RSS  Logo RSS  Valid XHTML 1.0 Transitional  Valid CSS!



Changer l'apparence :
Mises à jour de la page

Le hameau de Chavagnac

L'origine du nom de ce hameau vient de Christophe et l'explication nous en est donnée par l'abbé Grivel dans Les chroniques du Livradois[1] où il raconte le récit de l'attaque de Marsac, le 12 mars 1577 :

La nuit du 12 mars, accompagné de Chavagnac, par des chemins détournés [le capitaine Merle] arrive à Marsac, à la tête de 120 cavaliers et de 300 fantassins. Peu s'en fallu que ce bourg ne subît le même sort que notre malheureuse ville [d'Ambert]. Déjà Merle et Chavagnac, qui étaient arrivés à l'improviste et avant le jour, avaient renversé les palissades dont étaient entourées la place ; les premiers postes avaient été forcés, les sentinelles avancées, surprises et égorgées ; tous ceux qui avaient tenté une résistance désespérée avaient été tués ou mis en fuite ; des tourbillons étincelants, des masses de flammes s'élevèrent bientôt dans les airs ; tout le quartier dit des Cussines était en feu. Cent vingt maisons furent brûlées. Déjà les huguenots chantaient victoire, et afin de la rendre plus complète et d'empêcher qu'aucun de leurs ennemis ne pût leur échapper, ils se partagèrent en trois détachements qui devaient envelopper de tous côtés le bourg de Marsac et couper toute retraite aux fuyards.

Mais presqu'au même moment le seigneur de Riols[2] paraît à la tête de 300 cavaliers et charge avec impétuosité et vigueur l'ennemi séparé et dispersé en plusieurs groupes. Les habitants et quelques soldats catholiques qui avaient eu le temps de se rallier, faisaient en même temps un peu très vif dans la rue de la doublat.

Surpris et déconcertés par cette brusque attaque et cette diversion inattendue, les chefs des huguenots cherchent à réunir leurs soldats près d'un lieu qu'on nomme le champ d'Hiale. Ils tinrent quelques temps dans cette position, puis bientôt débusqués, ils furent obligés de battre en retraite, laquelle presqu'aussitôt devint une véritable déroute.

Harcelés, poursuivis par le seigneur de Riols jusqu'aux portes d'Ambert, de longues lignes de morts et de blessés dessinaient d'une manière sanglante la route qu'ils avaient parcourue, et 300 protestants furent tués ou mis hors de combat. Les soldats du seigneur de Riols ne faisaient aucun quartier ; ils voulaient se venger des huguenots, qui, l'année précédente, avaient pris et pillé Marsac, brûlé plusieurs maison, entre autres celle du Marguillier attenante à l'église, qui tout récemment encore, le 22 février, y avaient exercé de grands ravages, profané et saccagé l'église emmené prisonniers plusieurs habitants et enlevé un grand nombre de bestiaux.

Chavagnac, vivement poursuivi, fut obligé de descendre de son cheval d'Espagne et de l'abandonner. Il gagna à pieds une maison isolée dans la montagne, s'y cacha dans la paille, y demeura tout le jour et n'en sorti que la nuit pour rentrer à Ambert. Merle, qui s'était sauvé à toute bride, revint [à Ambert] la rage au fond du coeur, l'écume aux lèvres, proférant d'horribles jurements, d'affreuses menaces contre nos compatriotes qu'il accusait de sa défaite, et dont il fit en cette occasion comme en bien d'autres ses pauvres souffre-douleurs.

C'est le lieu où Christophe se cacha qui a pris depuis le nom de Chavagnac.

Page d'accueil · Contact · Aide en ligne · Sécurité · Administrateur · Accessibilité · Plan du site